A+ A-
Aménagement, ProjetLe Mas Lombard, un jardin habité route de Beaucaire dimanche 26 janvier 2020

Le Mas Lombard, un jardin habité route de Beaucaire

La Ville vient de retenir le projet et l’aménageur du vaste écoquartier qui prendra place route de Beaucaire entre le Mas de Possac, l’autoroute A9 et la zone industrielle de Grézan. Une nouvelle entrée de ville va naître dès 2022 dans un esprit de parc habité, propice à un nouvel art de vivre, sur 45 hectares.

Augmenter l'offre de logements

Nîmes doit accueillir chaque année 700 logements supplémentaires pour répondre aux besoins d’une population en augmentation, marquée comme ailleurs par le phénomène de décohabitation. Envisagé depuis plusieurs années à travers la création d’une ZAC, largement réduit et repensé pour prendre en compte la protection inondation et minimiser les impacts sur les a réduction de surfaces agricoles, ce vaste projet prend enfin un tournant opérationnel. A la suite d’un appel d’offres, c’est le projet du groupement Eiffage Aménagement et Eiffage Immobilier qui est retenu pour le mettre en œuvre et l’autofinancer de A à Z (avec une participation versée à la  Ville pour les équipements publics). Un programme en trois phases, qui s’échelonnera jusqu’en 2030 en progressant jusqu’au chemin Bas de Grézan, la première étape étant la plus conséquente en volume construit.

Valoriser l’ancienne Via Domitia et le territoire agricole

La Route de Beaucaire est, notamment depuis l’ouverture de la gare Nîmes Pont du Gard, une pénétrante qui monte en puissance. Située sur le tracé de l’antique voie romaine, elle favorise un accès rapide au centre-ville et bénéficie d’une excellente desserte routière et en transports en communs en cette frange Est périurbaine. La valorisation du paysage agricole caractéristique de la plaine du Vistre, avec ses mas aux cours ouvertes, ses haies et parcelles en forme d’ « opus incertum » romain s’intègre à l’écriture paysagère du projet, qui consacre près de 60% de ses espaces à la végétation et aux terres fertiles.

Espaces en transition et mosaïque d’usages

Ce nouvel ensemble urbain a vocation à renouveler les formes d’habitat traditionnelles en conjuguant, comme une mosaïque, les différents usages de la vie quotidienne pour favoriser le lien social, le confort de vie et le bien-être. Différents types et gabarits de logements seront proposés : appartements en accession libre, logements sociaux, petits collectifs en R+2, R+3, jusqu’à ponctuellement R+4 plus attique, ainsi que 60 maisons individuelles et duplex à patio composeront les parcelles habitées aux formats divers. Le confort intérieur est particulièrement étudié pour produire une ventilation et une ouverture sur l’environnement, grâce à une architecture lumineuse conçue par Lambert Lenack. 

Cocoon’âges et conciergerie participative

Une résidence intergénérationnelle « cocoon’âges » pour lutter contre l’isolement des seniors sera créée et animée pour qu’un lien social entre habitants se noue et se prolonge. Bureaux et commerces offriront des possibilités d’emploi et de consommation sur place, tandis qu’une conciergerie participative conçue comme un tiers lieu avec petit services du quotidien (pressing, Amap, échanges de services, prêts de matériel…) sera mise en place en phase 2.  Des équipements de proximité sont programmés par la Ville : création d’une école de 14 classes et d’un équipement sportif de proximité verront le jour en phase 1.  Les espaces publics sont pensés pour favoriser des espaces communs de rencontre et d’échanges et susciter la participation active à l’animation du lieu de vie. 

L’environnement au centre du projet

L’approche environnementale s’appuie sur une urbanisation douce à proximité des lotissements voisins, vers des espaces animés. Les parcours seront pensés avec le paysagiste dans leur capacité à garder la fraicheur : par la présence de la végétation, les ombrières, une présence de l’eau (canaux, bassins…) une imperméabilisation des sols limitée, et des revêtements clairs et drainants. Ce projet va intégrer le « Start-Lab îlot de Fraîcheur » Eiffage pour en faire un démonstrateur. L’ambition est de rechercher des certifications type E3C1 (Energie positive et carbone négatif en refléchissant à la mise en oeuvre des matériaux à base végétale pour la construction, l’aménagement intérieur et l’isolation.) et biodiversity ready. La mise en place d’un réseau de chaleur autonome est par ailleurs à l’étude en collaboration avec la Ville. L’omniprésence de la végétation favorisera la reconnexion de l’homme au territoire dans une cohabitation active avec l’espace naturel, à travers des jardins partagés et familiaux favorisant la production locale. Une collection de jardins intégrés aux parcelles habitées ou constituant la frange Est, où 3 ha seront dédiés à l’agriculture urbaine, verra ainsi le jour. De nombreuses plantations sont programmées pour constituer bosquets, alignements, haies, clairière et vergers. Enfin, les mobilités douces seront à privilégiées par des voies cyclables, des chemins de traverses piétons, une navette électrique autonome pour le dernier kilomètre, un parc relai sur la route de Beaucaire... 

Pour l’heure, l’actualité est à la mise en œuvre  signature de la convention d’aménagement pour 15 ans est à la maîtrise du foncier des parcelles privées, au lancement de fouilles archéologiques ainsi qu’aux études réglementaires. Une Maison du projet située à l’entrée verra rapidement le jour pour informer le public et animer des rencontres.

Chiffres : 39 M € à la charge de l’aménageur Eiffage

1150 logements

12000 mètres carrés de bureaux et commerces

46  hectares dont 35 urbanisés

3 phases 

Premiers travaux en 2022

Nous suivre

Veuillez tourner votre tablette pour consulter le site confortablement.